Manifeste pour une éducation à la citoyenneté planétaire

Cliquer pour accéder à paris-education2015-manifeste.pdf

 

MANIFESTE POUR UNE ÉDUCATION À LA CITOYENNETÉ PLANÉTAIRE

Conférence européenne Prenons soin de la planète, mai 2015, Bruxelles.

POUR VIVRE ENSEMBLE À 10 MILLIARDS, CHANGEONS L’ÉDUCATION

En préambule

Ils s’appellent Pedro, Chan, Alexey, Faizah, Naoline, Landon, Asma, Florent… Ils vivent sur les cinq continents. En 2050, ces filles et gar­çons auront alors entre 35 et 40 ans… La force de l’âge ! Comment vivront-ils ensemble ? Se connaîtront-ils ? Certains auront-ils dû mi­grer pour survivre au manque de ressources ou en raison des dé­règlements climatiques ? Se feront-ils la guerre pour avoir accès à l’eau et à la nourriture, ou bien seront-ils solidaires dans un monde apaisé et plus juste ?

2050, c’est demain. Nos enfants et petits-enfants seront alors, sans doute, 10 milliards sur la Terre. D’ici là, quelles que soient les dé­cisions qui seront prises par les gouvernants et les engagements de millions de citoyens dans le monde, la température du globe aura monté, comme le niveau des océans. Selon ce que notre gé­nération aura entrepris plus ou moins résolument pour réduire nos émissions de CO2, ce sera entre 2° C ou 4° C à l’horizon 2100, voire davantage. Il faudra donc, de toute façon, vivre autrement. Lire la suite

Les 7 savoirs nécessaires à l’éducation du futur d’Edgar Morin

Cliquer pour accéder à 117740fo.pdf

Les sept savoirs nécessaires

Chapitre 1 : Les cécités de la connaissance :
l’erreur et l’illusion
Il est remarquable que l’éducation qui vise à communiquer les connaissances soit aveugle sur ce qu’est la connaissance humaine, ses dispositifs, ses infirmités, ses difficultés, ses propensions à l’erreur comme à l’illusion, et ne se préoccupe nullement de faire connaître ce qu’est connaître.
En effet, la connaissance ne peut être considérée comme un outil ready made, que l’on peut utiliser sans examiner sa nature. Aussi la connaissance de la connaissance doit-elle apparaître comme une nécessité première qui servirait de préparation à l’affrontement des risques permanents d’erreur et d’illusion, quine cessent de parasiter l’esprit humain.
Il s’agit d’armer chaque esprit dans le combat vital pour la lucidité. Il est nécessaire d’introduire et de développer dans l’enseignement l’étude des caractères cérébraux, mentaux, culturels des connaissances humaines, de ses processus et de ses modalités, des dispositions tant psychiques que culturelles qui lui font risquer l’erreur ou l’illusion. Lire la suite